Papillons

La zone des « papillons », comme on l’appelle, est un habitat créé au fil du temps grâce à l’aide de l’eau d’une source. La source qui existe dans cette zone a contribué à la croissance rapide des arbres qui couvrent actuellement l’habitat à tel point que le soleil atteint rarement le sol.

De grands cyprès de plus de 500 ans, de grands oliviers sauvages, des pins et des figuiers sauvages sont parmi les arbres les plus remarquables que l’on peut admirer ici. Toutefois, les arbres fruitiers ne manquent pas, tous entourés d’un lierre vert luxuriant. Des mandariniers, des orangers, des grenadiers et des mûriers font partie de la zone pouvant être visitée.

Les papillons ici appartiennent tous à la même espèce.

Les papillons sont de couleur noire avec des rayures jaunes et blanches. Lorsqu’ils volent, cependant, 2 plumes rouges supplémentaires apparaissent, qui dominent la palette de couleurs.

Ledit papillon, comme tous les papillons, passe par quatre étapes distinctes au cours de son développement, connues sous le nom de métamorphose (transformation).

oeuf

larve ou chenille

nymphe ou chrysalide

insecte adulte

Dans ce dernier stade, on le trouve en masse dans la vallée pendant les mois d’été.

Ce déplacement est progressif. Il commence à la fin du mois de mai et se termine en août. En septembre, les femelles quittent la vallée et, se déplaçant uniquement la nuit, vont pondre leurs œufs dans des zones de végétation broussailleuse sur des plantes à feuilles persistantes et des feuillus. Chaque femelle pond une centaine d’œufs d’une taille inférieure à un millimètre, puis meurt. Les chenilles émergent au début du mois d’octobre, période à laquelle les pluies commencent en Méditerranée. Ils ont alors plein de nourriture. Par ailleurs, le papillon tigre (tiger moth) ne se nourrit que pendant cette phase de sa vie, qui dure tout l’hiver. Début mai, la chenille se transforme en chrysalide et c’est ainsi qu’émerge l’insecte parfait. Le papillon ne se nourrit plus. Mais il a stocké beaucoup de graisse dans son corps. C’est le carburant de l’été, à la fois pour la reproduction et la survie.

Mais le plus grand ennemi et le principal responsable de la diminution du nombre de papillons dans la vallée est l’homme.

Les visiteurs ne peuvent pas envisager le mal qu’ils peuvent causer en faisant du bruit ou en dérangeant les papillons afin de les voir voler. En volant, ils utilisent l’énergie qu’ils avaient emmagasinée dans leur corps, et par conséquent, ils sont incapables de survivre pour compléter leur cycle. C’est pourquoi nous vous demandons, lors de votre visite, de nous aider à préserver cet habitat qui, comme beaucoup d’autres, est en voie de disparition.

C’est pourquoi il faut

Ne pas déplacer les feuilles ou les branches
Ne pas les toucher
Ne les dérangez en aucun cas
La tranquillité est essentielle pour la survie du papillon
 

Menu